Home » 2022 » décembre

Monthly Archives: décembre 2022

2023 : 98 426 visites

01 / 2024 : 9 761 visites

"L'art, ça ne soigne pas la folie,
mais ça permet de la vivre."
Joël DELAUNAY


Musée Art et Déchirure Sotteville-lès-Rouen
  1. Merci pour votre commentaire. Pour cette demande, le passage par le mail "contact" dans "Infos pratiques" serait sans doute plus…

  2. Bonjour, Mon compagnon et moi-même souhaitons assister à la conférence « Ce que l’Art Brut a fait à André ROBILLARD…




Collection : Patrick NAVAÏ

Patrick Navaï est d’origine franco-persane. Il a été instituteur, correspondant culturel, puis régisseur d’un orchestre symphonique et chorale. Auteur de plusieurs recueils de poèmes, il est aussi peintre et collagiste, pianiste, monteur de spectacles musico-poétiques, illustrateur de livres, animateur d’ateliers d’écriture et critique littéraire.

Patrick NAVAÏ, sans titre, collection Musée Art et Déchirure
Patrick NAVAÏ, sans titre, collection Musée Art et Déchirure
Patrick NAVAÏ, sans titre, collection Musée Art et Déchirure

« Parfois mes peintures ouvrent des espaces inédits, parfois elles sont en résonance avec mes poèmes. Parfois elles déclenchent le poème. On y voit presque toujours des poissons. Pour moi, le poisson est un messager qui vient vers nous pour nous apporter un rêve, une réponse à un questionnement existentiel, un remède à une maladie ou, à l’inverse, un cauchemar qui est le reflet de ce que nous vivons. Il est là pour nous montrer où se trouve le danger. J’ai une origine bretonne par mon grand-père qui était issu d’un village tout proche de la mer… Les poissons m’ont toujours parlé et souvenons-nous de notre origine marine, de l’eau du placenta maternelle…Il suffit de tendre l’oreille pour entendre les mélodies des poissons que ces derniers émettent au sein des rivières, des fleuves, des lacs et des océans. »

Patrick NAVAÏ, sans titre, collection Musée Art et Déchirure
Patrick NAVAÏ, sans titre, collection Musée Art et Déchirure

Collection : François TORTOSA

François TORTOSA (1939-2019), Sans titre, collection Musée Art et Déchirure – photo JFG

« Je n’ai fait aucune école des Beaux Arts.

Et je n’aurais pas l’audace, ni l’orgueil , de me proclamer autodidacte.
Je suis tout simplement un enfant de «l’assistance peinture».

En effet un jour la peinture m’a recueilli au fond … d’une fosse où je croupissais.
Elle m’a nettoyé de mes souillures, m’a nourri à son sein et m’a initié progressivement à son esprit fait de rigoureuse honnêteté intellectuelle, d’humilité et de dépouillement. Ce qui implique l’exclusion totale de toute tricherie issue des artifices creux de la technique, du «savoir-faire»

Ainsi que dit maître Huang : « l’adresse, l’habileté, la dextérité, qui en occident sont souvent considérées comme une qualité, sont un désastre, car on passe à côté de l’essentiel.
La maladresse et le raté sont bien plus vivants et peuvent constituer l’esprit du tableau si l’expression est sincère.

Depuis, débarrassé des rêves de gloire et des appétits de la vénalité, je peins avec mon coeur pour aller vers l’autre. »

François Tortosa

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/exposition-du-peintre-francois-tortosa-sotteville-rouen-1689198.html

Collection : Adam NIDZGORSKI

Adam NIDZGORSKI, Sans titre, collection Musée Art et Déchirure – photo JFG
Adam NIDZGORSKI, Sans titre, collection Musée Art et Déchirure – photo JFG

Revue de Net :

1 23 4


MANAS – Laval

Notice du catalogue du Festival Art et Déchirure 2017 :

Un blanc dans ma tête… La solitude du vide
Sur la feuille…Ma Main…Une émotion
Sans effort une ligne… J’ai peur…La ligne me rassure
Une ligne traverse la page se prolonge dans ma tête
La souffrance se déplace sur la feuille de papier
Une main magique…Des formes agonisent
Le silence dans la tourmente des lignes
Je joue avec les lignes…Elles s’amusent
Un labyrinthe de lignes et de taches
La ligne contourne la tache… J’y accroche un nez
Les lignes parlent de formes entre elles
Des lignes des courbes naissent, Disparaissent… Un visage
La douceur d’une ligne contourne un autre…visage
Dans une ligne ronde ma tête se repose
Dans un autre dessin…Je m’enferme
Devant moi un dessin…Je l’interroge
Ne rien dire…Il est ce qui est

Adam Nidzgorski

Collection : Yves-Jules FLEURI

Yves-Jules Fleuri est né près de Lille en 1960. Orphelin à six ans. Placé dans une famille d’accueil puis en institution, il est transféré en Belgique à sa majorité en raison d’un manque de place d’accueil pour personnes handicapées en France. Il travaille dans la menuiserie, pratique le théâtre, l’horticulture le dessin et la peinture. Il s’inspire de l’actualité, de célébrités ou d’anonymes rencontrés au hasard.
Il utilise la mine de plomb, la peinture acrylique et surligne les contours au feutre noir ; des légendes identifient les personnages.

Yves-Jules FLEURI, L’UNE..L’ÉTAT..DE..FAIBLESSE, collection du Musée Art et Déchirure – photo JFG
Yves-Jules FLEURI, L’ICÔNE..DEUX..LA..PAIX..NELSON..MANDELA..C’EST..MORT, collection Musée Art et Déchirure – photo JFG
Yves-Jules FLEURI, JEAN..LUC..REICHMAN..TOUJOURS..SUR..LA..PREMIÈRE..MARCHE..À..LA..TÉLÉ..T.F.1, collection Musée Art et Déchirure – photo JFG
Un portrait de l’artiste (vidéo) sur le site du Théâtre du Plantin/studio24/reportages (2006)

Voir aussi :

https://www.artbrut.ch/fr_CH/auteurs/la-collection-de-l-art-brut/fleuri-yves-jules

BLANC, un spectacle de Sébastien Wojdan

Le Musée Art et Déchirure s’associe au Cirque-Théâtre d’Elbeuf pour vous présenter BLANC,
un spectacle de Sébastien Wojdan les 3 et 4 février 2023.

L’artiste nous fait voyager dans les méandres de son esprit et de ses obsessions,
pour une plongée au plus profond de l’âme humaine.

A l’occasion de la réouverture du Musée Art et Déchirure le 25 mars 2023, venez découvrir en avant-première une sélection d’œuvres issues de la collection du musée. Elles seront exposées dans les coursives du Cirque-Théâtre aux dates de représentation du spectacle.

https://www.cirquetheatre-elbeuf.com/spectacle/blanc/1656

La chambre singulière de Francis MARSHALL

Peut-être la partie la plus singulière du musée : une pièce entière consacrée à l’œuvre de Francis MARSHALL.

Musée Art et Déchirure – 19 décembre 2022

Sur les traces d’Alain RAULT

« Alain, c’est le monsieur qui déambule dans la gare de Rouen. Il est souvent enveloppé dans une couverture, d’où sa tête aux longs cheveux ébouriffés et son visage mangé par la barbe dépassent. »

SDF graveur, né en 1952 (ou 1955) enfant de Sotteville-lès-Rouen, figure de Rouen, homme insaisissable et artiste infatigable. Clochard céleste devenu icône rouennaise avec le film « Playboy communiste » (2008).

Filmé pendant un an et demi dans son quotidien, un marginal, Alain Rault, erre dans une ville qu’il s’est appropriée. Sur le métal, le bois ou la pierre, il grave des mots qui finissent par former de curieux dessins. Sans arrêt en train de soliloquer, il lance parfois des imprécations à la face de ceux qu’il croise, ou entre en transe en chantant. Tel un termite fou, il grignote peu à peu sa cité…

https://www.facebook.com/alainraultart

Une porte gravée par le SDF Alain Rault a intégré les collections du singulier Musée Art et Déchirure implanté au cœur de l’hôpital psychiatrique de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime).

Alain RAULT – Notice du Musée Art et Déchirure

(re)naissance d’un musée

la façade Est du musée, soleil matinal, 16 décembre 2022
le mur des affiches
le grand couloir
le bureau d’accueil
la cafétéria
l’atelier
séance de travail (1)
séance de travail (2)

L’évadé du MANAS

Un film de Philippe Jullien – Les membres de l’équipe de tournage ont donné vie à une marionnette, réalisée avec la compagnie Drolatic Industry, qui se balade à travers les œuvres du MANAS…

Découvrez le film d’animation réalisé par Philippe Jullien lors de sa résidence au MANAS | Musée d’Art Naïf et d’Arts Singuliers au mois de septembre 2021. Ce film a été réalisé en stop motion avec des adultes de l’Adapeï 53, association parentale qui accompagne les personnes en situation de handicap mental.

https://www.youtube.com/@lesmuseesdelaval7414/videos

Francis MARSHALL : « Objets naufragés »

© Art et Communication Nevers – septembre 1993 – Pascale Massicot, Stéphane Jean-Baptiste, Éric Potte

– jean michel Zazzivideozaz@gmail.com / Film tourné en 2005. On découvre l’espace de travail et quelques réalisations de Francis Marshall : ses bourrages, installations et peintures. Ce film a été réalisé spécialement pour être présenté sur la l’émission  » Hors-Cadre  » (une saison) que j’animais sur la chaîne câblée Nice-Télévision. La seule émission en multi-diffusion du PAF qui traitait exclusivement d’Art Brut et d’Art Hors-les-Normes. – jean michel Zazzivideozaz@gmail.com